CHRONIQUE: Le sabotage amoureux d'Amélie Nothomb

4.5.15

9782253139454-T

Je ne sais pas si vous le savez mais Amélie Nothomb est mon auteure favorite de tous les temps! J'aime énormément son style si particulier, son ironie acide.
Le sabotage amoureux est un de ses romans les plus connus et ce n'est pas pour rien car on sent que l'auteur y partage une bonne part de son enfance et que le récit est très imagé.
L'histoire ?
1972, une petite fille s'installe avec ses parents et son frère en Chine communiste, ils sont cloîtrés dans un ghetto pour étrangers: San Li Tun.
Les enfants de ce ghetto ont décidé de se faire la "guerre" car pour eux il n'y a que le fait d'avoir des ennemis qui donne sa valeur à la vie. D'où l'explication suivante: Les hommes se font la guerre avant de faire la paix et une fois qu'ils ont fait la paix ils se font la guerre d'où la logique suivante: La guerre apportent le bien aux hommes tandis que la paix leur apporte le malheur.
Les nationalités se regroupent en deux camps: les Alliés et les ennemis.
Leur guerre est menée à coups, à jets de vomis et de déjections.
La petite fille, personnage principal, est nommée éclaireur de l'armée, ce qui est un statut très gratifiant pour elle, elle passe ses journées au ghetto à dos de cheval (son vélo), à imaginer des stratégies diaboliques contre l'ennemi ou à tourner autour d'Elena, cette jeune italienne dont elle est tombée amoureuse.

Ma note : 8/10
J'ai aimé ce roman qui est avant tout une immersion dans l'enfance. Le communisme est présent et dénoncé (stigmatisation des étrangers, archaïsme,...) mais celui-ci n'est pas, à mon sens, le sujet principal.
Bien entendu, l'enfance de ces enfants est perturbée par le régime politique de la Chine, être stigmatisés de la sorte, enfermés dans un ghetto avec comme actualité la guerre froide...
Si ces enfants ont des jeux si violents c'est par envie d'extérioriser la haine qu'ils portent en eux et pour faire comme les grands.
J'ai beaucoup aimé les différentes représentations qu'utilisent l'auteur pour faire de ce récit une sorte d'épopée (le cheval qui s'avère être un vélo, les boîtes en carton qui servent d'hôpital de guerre,...), on retombe bien dans l'imaginaire enfantin.
L'héroine du roman est très intéressante, elle possède en elle un profond courage ainsi qu'une certaine envie autodestructrice. Son amour est sincère mais elle ne sait pas comment se faire aimer, elle apprend qu'il est plus facile d'être détesté.
J'ai eu un gros coup de coeur pour cette histoire inclassable et originale, qui décrit, en parallèle de la guerre des grands, celle des enfants.
L'histoire non racontée. L'histoire personnelle.

Auteur : Amélie Nothomb
Edition : Albin Michel 
Collection : Le livre de poche 
Parution : 1993
Nombre de pages : 186
ISBN : 978-2-253-13945-4


You Might Also Like

0 commentaires

         

Popular Posts

Like us on Facebook