Tuer le Père d'Amélie Nothomb

by - 10.9.17

Tuer le Père d'Amélie Nothomb

Est-il vraiment nécessaire de vous dire à quel point j'apprécie l'oeuvre d'Amélie Nothomb
Son écriture concise et fluide est un précieux outil pour l'auteure, qui, dans chacun de ses romans (elle en publie un chaque année depuis 1992) tâche de décrire sans ambages notre société et ses moeurs déviants. Je n'ai découvert pour l'instant que cinq ou six ouvrages de l'écrivaine mais compte bien compléter ma collection car ces romans font toujours réfléchir. 
Le roman Tuer le Père est sorti en 2011, j'en attendais beaucoup et, encore une fois, je n'ai pas été déçue. 
Je vous laisse découvrir ma chronique.

Résumé de l'éditeur

"Allez savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur".
En 2010, Amélie Nothomb est intriguée par Joe Whip et Norman Terence, deux magiciens américains, croisés dans une fête, que tout semble séparer.

Mon avis

A Paris, au cours d'une soirée, Amélie Nothomb herself est interloquée par deux hommes qui semblent s'ignorer. Il s'agit de deux grands magiciens
Elle se questionne, les prend pour des rivaux. Un homme à côté d'elle finit par lui conter leur histoire. Nous sommes alors transportés aux Etats-Unis et découvrons comment ils se sont rencontrés et pourquoi.
L'histoire est originale, l'écriture habile, les personnages intéressants.

Nous sommes plongés dans l'univers de la magie  nous suivons l'apprentissage d'un jeune particulièrement doué pour les tours. 
Mais alors que tout semble parfait, le fragile équilibre du trio formé par Norman, sa femme et Joe, est menacé par les aspirations du jeune homme.
J'ai beaucoup aimé le passage se déroulant au festival de Burning Man, riche en descriptions ce qui m'a permis de me l'imaginer très clairement.
Dans Tuer le Père, Amélie Nothomb aborde le thème du jeu, de la magie mais aussi, et surtout, de la désillusion et de l'émancipation.

Je ne peux pas trop en dire, je dois vous laisser du suspens, mais bien que chaque personnage soit profond et ambivalent, l'un d'eux s'avère particulièrement perturbant (vous vous demandez bien lequel hein!).
J'ai été complètement sidérée par la fin du roman, d'une rare dureté. 

En conclusion, un roman très agréable à lire (je l'ai dévoré en une soirée), qui aborde avec une grande violence la thématique, si chère aux psychologues, de la rivalité entre père et fils.

Ma note: 7/10 

Auteure: Amélie Nothomb
Editeur: Albin Michel
Parution: 17/08/2011
Pages: 151
EAN-13: 978-2226229752

Livre disponible ICI.

***
Avez-vous déjà lu du Amélie Nothomb? Quel(s) livre(s) de la rentrée littéraire vous tente(nt)?

You May Also Like

2 commentaires

  1. Hello, merci pour ton article. J'adore Amélie Nothomb, et je n'ai pas encore lu celui ci. Comme toi, à chacune de mes lectures, je le fais d'une traite. Je te recommande les "catalinaires", "stupeur et tremblement", "mercure" et "anthéchrista. Et bien d'autres ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Iris! Je suis contente que mon article t'ait plu! Alors, j'ai déjà lu Stupeur et tremblement que j'ai adoré, par contre, je prends note des autres bouquins.
      Merci du partage, passe un bon dimanche!

      Supprimer