Purgatoire des innocents - Karine Giebel

by - 25.11.17

Purgatoire des innocents

" Un huit clos suffocant, violent, impitoyable."


Deuxième thriller lu au mois de novembre, j'ai dévoré ce pavé de 640 pages en deux jours. Je suis ravie d'avoir découvert l'univers de Karine Giebel dont j'avais tellement entendu parler notamment sur la chaîne de Margaud Liseuse.

Biographie de l'auteure 

Après une scolarité sans histoire dans le Var (où elle vit toujours), Karine Giebel poursuit des études de droit tout en s’essayant à divers métiers (surveillante, pigiste, photographe..). Elle est désormais juriste dans la fonction publique territoriale.
Ses premiers romans sont parus aux éditions La Vie du Rail
Elle obtient le Prix marseillais du Polar en 2005 pour "Terminus Elicius", son premier livre paru en 2004.
"Les Morsures de l’ombre" est son troisième roman pour lequel, elle a reçu le Prix Polar du festival de Cognac en 2008 et le Prix SNCF Polar 2009.
Elle a reçu le Prix des Lecteurs à ce même festival pour "Jusqu'à ce que la mort nous unisse".
"Juste une ombre" est paru au Fleuve Noir en mars 2012, il a reçu le Prix Marseillais du Polar et le Prix Polar de Cognac.
En mars 2016 parait son 9ème roman: "De force".
Fin 2016, son 1er roman "Terminus Elicius" est réédité en grand format. Il est suivi d'une nouvelle inédite intitulée "Aurore".
Ses romans sont traduits en 9 langues. 

Contexte de l'oeuvre 

Lieu: Paris, maison et domaine au village de Mermaisan 
Epoque: Novembre, époque contemporaine
Thèmes: Délinquance, Famille, Enlèvement, Séquestration, Huis Clos, Pédophilie, Inceste

Résumé

Raphaël a passé des années en prison pour vols à main armée puis pour récidive. Pendant son absence, sa mère est morte de chagrin tandis que son jeune frère William prenait le même chemin que lui. Raphaël, à sa libération, entraîne celui-ci dans leur premier braquage en commun, une bijouterie de la place Vendôme, avec la complicité d’un jeune couple. L’affaire tourne mal, un policier et une passante sont tués, et William est grièvement blessé. Leur cavale devient pour Raphaël une véritable course contre la montre : il faut sauver son frère. Les quatre fuyards atterrissent à quelques heures de Paris, et trouvent le numéro d’une vétérinaire, Sandra, qu’ils prennent en otage chez elle, dans sa ferme isolée, et forcent à soigner William. Sa vie contre celle du braqueur. C’est dans cet état d’esprit que Sandra doit opérer dans son salon, sans trembler, elle qui n’est pas chirurgienne. Mais les jours passent et William n’est toujours pas en état de reprendre la route. Et lorsque le mari de Sandra prévient sa femme de son retour, tous attendent. Les uns de le prendre également en otage et Sandra d’être sauvée… ou peut-être autre chose… Car ce que Raphaël ignore, c’est qu’ils sont dans la demeure du diable. 


Personnages (SPOIL 🙈)

Raphaël Orgione: Frère aîné d'une fratrie, Raphaël a malheureusement mal tourné, après avoir passé son enfance dans la banlieue de Marseille, il tombe dans la délinquance pour aider financièrement sa mère qui fait des ménages toute la journée pour subvenir à leurs besoins. Leur père les a abandonné du jour au lendemain, les laissant dans une grande précarité matérielle mais surtout affective.
Raphaël hérite en quelque sorte du rôle de père et cherche à protéger sa famille mais son cadet Anthony, en voulant suivre l'exemple de son grand frère, finit par être assassiné en pleine rue à cause de son activité de dealer.
Raphaël commet plusieurs braquages, se fait arrêter à quelques reprises et écope de plusieurs peines de prison. Il ne sera pas présent lors du décès de son frère ni de sa mère.
Il ne lui reste pour seul famille que son frère William, le petit dernier, qu'il compte protéger coûte que coûte, au péril de sa vie.
Malgré ses activités de malfrat, Raphaël est un homme loyal, courageux et qui n'emploie pas la violence sans raison.

William: Le frère de Raphaël, jeune homme qui aime son frère aîné par dessus tout et l'admire. Il voudrait être aussi courageux que lui mais manque d'expérience et de maturité.

Sandra Thuillier: Vétérinaire discrète, Sandra est pleine de mystère. Femme forte et fragile, inquiétante, elle est perdue, manipulée, son passé la hante.

Mon avis 4,5/5 💓

Une claque! Attention aux âmes sensibles!

Un huis clos angoissant

Sans crier gare, les personnages se retrouvent piégés dans une ferme isolée, coupée du monde, perdue dans le brouillard. 
Ce huis clos nous transporte au coeur de l'enfer, à la rencontre d'un monstre qui n'en a pas toujours été un.
Sandra est le personnage qui m'a le plus captivé, cette femme cache en effet de très sombres secrets. On les découvre au fur et à mesure de l'intrigue, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure dévoile le passé des personnages, très progressivement et par l'intermédiaire de nombreux flashbacks.
L'intrigue est géniale, pleine de surprises, la tension est omniprésente. L'évolution des événements nous est raconté avec la précision des dates, heures et minutes de l'action, cela contribue à faire subir l'enfermement aux lecteurs, à les plonger au coeur de l'histoire.


Un tueur monstrueux

Je n'ai jamais rencontré pareil psychopathe dans un livre, Patrick Thuillier est ignoble, sadique, pédophile et manipulateur. C'est un être inhumain qui jouit de la souffrance d'autrui.
Quand on en apprend plus sur son passé, on constate à nouveau l'influence déterminante de la génétique dans la folie. 
L'auteure va très loin dans l'horreur, j'ai été très étonnée par cette brutalité sans fard.
Les scènes de torture sont monnaie courante dans le récit et d'une violence impressionnante.


L'empreinte du mal

La relation incestueuse entre Sandra et Patrick Thuillier est horrible mais passionnante. On y découvre avec effroi comment la peur ou l'habitude finissent par rendre les victimes à peine capable de réfléchir par elles-même.
La manipulation mentale qu'effectue le tueur est machiavélique, il emprisonne ses victimes dans un état de semi conscience, en fait des marionnettes. Des reflets de lui-même.
Sandra s'est changée en fantôme, elle est morte mais elle vit, elle obéit. 

Au delà de cela, par les horreurs qu'il commet, par ses paroles aussi, Patrick Thuillier traumatise les jeunes filles sur le long terme, il laisse son empreinte dans leur coeur et leur esprit.
Jessica, la jeune fille de 13 ans kidnappée à la sortie de son collège, violée et torturée, est traumatisée, apeurée à vie. Peut-elle encore faire preuve d'optimisme en sachant le Mal tapi dans l'ombre d'une ruelle ou au fond d'une forêt? 
Le Mal abominable et puissant.

Comme je le mentionne plus haut, l'héritage génétique a, d'après de nombreux auteurs, une influence déterminante sur la folie d'un sujet, son caractère et même toute son existence. 
La famille Orgione est une famille populaire qui vit dans la cité marseillaise, le père disparaît, l'aîné commence à mettre un pied dans le délit et ses deux jeunes frères suivent l'exemple.
La délinquance s'est donc faite une place dans cette famille, pas par choix véritable au départ mais par amour. Raphaël se met à voler pour aider sa mère à subvenir aux besoins de leur famille.
Il y a plusieurs récits dans le récit, nous suivons à la fois l'histoire au présent, dans l'horreur et l'angoisse, et celle au passé, celle de la famille Orgione, cette famille au destin brisé.

J'ai adoré les personnages de ce roman, ils sont tous recherchés, profonds. l'écriture de l'auteure est plaisante, avec une grande force évocatrice et une belle imagination.
Les sujets abordés sont sérieux, l'auteure nous confronte à ce qu'il peut exister de pire: l'inceste, la torture et la pédophilie. Elle ne nous épargne rien, décrit avec précision les mécanismes qui se cachent derrière ces comportements déviants.
La fin est assez convenue bien que l'auteure nous ait épargné un happy end qui aurait été improbable et assez décevant étant donné la veine du récit.

Un thriller angoissant, glaçant, terrible.

Livre disponible ici

Purgatoire des innocents

"Le moment du désir, peut-être plus puissant que celui du plaisir. Parce qu'il imagine la jouissance, la sublime, la rend plus forte qu'elle ne pourra jamais être. L'esprit va toujours tellement plus loin que les actes."

""L'espoir fait vivre. " Ce qui veut dire que le désespoir tue."

"Il se dégage de cette femme quelque chose d'indéfinissable, de dérangeant. 
Une musique syncopée, hachée, morcelée. Une imperfection fascinante."

"Le fric. Ces morceaux de papier froissé auxquels on confère tellement de valeur.
Le fric. La plus séduisante des impostures.
Le pire des serial killers."

"La peur est si souvent l'alliée des miracles…"

"Il considère que les armes à feu sont réservées à ceux qui manquent d'imagination ou sont pressés. A ceux qui ne vénèrent pas l'acte de mise à mort."

"Chaque névrose est un prétexte. 
Chaque cicatrice est une arme, une herse sur laquelle l'ennemi viendra s'empaler. 
L'ennemi... Chaque être humain en est un.
Un ennemi, une proie ou un esclave."

"Maintenant.
Avant que tout ce qu'elle a patiemment édifié s'écroule.
Cette armure, cette forteresse. Cette cuirasse inoxydable.
Maintenant, avant que tout s'effondre. Et qu'elle meure, étouffée dans sa propre douleur.
Avant que la digue ne cède et qu'elle périsse noyée dans l'horreur de sa vie."



You May Also Like

0 commentaires