Mes dernières lectures #1

by - 11.1.18

Mes dernières lectures #1

Salut mes petits chats! 
J'espère que votre début d'année se déroule pour le mieux, en ce qui me concerne, c'est compliqué.
Je débute l'année en petite forme. Heureusement, le beau temps est de retour et les bonnes lectures au rendez-vous!
J'ai validé le menu "La Magie de Noël" du Cold Winter Challenge avec la lecture des trois livres que je vous présente aujourd'hui: un recueil épistolaire, un contemporain plein d'humour noir et cinq contes du très célèbre écrivain anglais Charles Dickens.

Illustrations de J.R.R. Tolkien


Lettres du Père Noël - J.R.R. TOLKIEN

Résumé: Entre 1920 et 1943, J.R.R Tolkien écrit chaque fin d'année une ou des lettres sous le pseudonyme du Père Noël à l'intention de ses quatre enfants. Accompagnées de sublimes illustrations, ces lettres retracent les péripéties du Père Noël et de son fidèle acolyte Ours Polaire.

Mon avis: J'ai été très étonnée par cette charmante lecture. Les lettres sont assez courtes, toutes datées et très souvent accompagnées de magnifiques dessins colorés. L'imagination de l'auteur est incroyable, l'univers qu'il crée pour ses enfants est fantastique et poétique, plein d'humour et de douceur. J'ai passé un très agréable moment de lecture même si il y a forcément un peu de répétitions dans toutes ces lettres et que les péripéties ne peuvent pas être aussi développées que dans un roman ou une nouvelle. L'évocation faite par l'auteur de la Première Guerre mondiale, bien que superficielle car il s'adresse à ses enfants, m'a touché. 
L'objet-livre est très beau, le papier épais, la typographie bien choisie et mettant parfaitement en valeur les jolies lettres de l'auteur.
Je pense ressortir ce très bel ouvrage de ma bibliothèque chaque année et le déposer près du sapin ou d'une bougie pour qu'en se plongeant dans la lecture d'une ou plusieurs lettres, nous retombions un peu en enfance et retrouvions l'essence de la magie de Noël.

Ma note: 3,5/5 


"Le nombre d'enfants qui restent en contact avec moi semble diminuer : je suppose que c'est à cause de cette horrible guerre, que les choses s'arrangeront j'imagine quand ce sera fini, et que je serai plus occupé que jamais. Mais de nos jours, le nombre de gens qui ont perdu leur maison ou l'ont quittée est effroyable ; la moitié du monde paraît se trouver au mauvais endroit. (22 décembre 1941)"

"Je tremble plus que d'habitude, cette année. C'est la faute de l'Ours du Pôle Nord ! ça a été la plus grosse explosion du monde et le feu d'artifice le plus monstrueux qui ait jamais existé. Le Pôle Nord est devenu NOIR, et les étoiles en ont perdu leur place, la lune s'est brisée en quatre - et l'Homme qui y vit est tombé dans mon jardin, derrière la maison. Il a mangé bon nombre de mes chocolats de Noël avant de déclarer qu'il se sentait mieux, puis remonta réparer la lune et remettre de l'ordre dans les étoiles."




♦♦♦

Joyeux suicide et bonne année - SOPHIE DE VILLENOISY

Résumé: Sylvie Chabert, 45 ans, est une vieille fille. Une working girl parisienne qui a passé sa vie à prendre soin de ses parents jusqu'à leur disparition. Seule, elle décide de prendre sa vie en mains ou plutôt sa mort. Persuadée qu'elle n'a pas le droit au bonheur et que sa vie n'a pas de sens, elle planifie son suicide. Avant de passer à l'acte, elle décide de discuter de son projet avec un psychologue, non pour être sauvée, mais pour affermir sa terrible résolution.
A sa plus grande surprise, Franck, son psychologue, ne cherche pas à la dissuader mais lui demande simplement de relever de petits challenges personnels, plus loufoques les uns que les autres, ou pas tant que ça: braver l'interdit, oser, dépasser ses peurs.
Sylvie reprend confiance en elle mais cela suffira t-il pour la sauver?

Mon avis: Sophie de Villenoisy, par sa plume légère et moderne, parvient à aborder des sujets tragiques avec beaucoup d'humour. Un humour assez cru et souvent facile.
L'intrigue du roman est assez prévisible mais le cocasse des situations permet d'éviter l'ennui.
Les sujets abordés par le roman; la solitude et la misère affective, le manque de confiance en soi; sont intéressants et me parlent tout particulièrement.
Ce qui m'a parfois agacé, c'est l'humour un peu trop facile de l'auteure, qui se moque à plusieurs reprises des personnes jugées "moches" ou "grosses" entre autres. Même s'il s'agit d'humour noir, j'ai trouvé cela un peu limite parfois. D'un autre côté, cet humour est aussi la grande force du roman.
Autre bémol, tous les clichés présents dans le récit, en commençant par la description de Sylvie, la parisienne typique, riche et maniérée, ou la leçon sous-jacente selon laquelle pour être épanouie il faut surtout prendre soin de son physique et de son apparence
Enfin, j'ai trouvé la morale finale de l'histoire un peu maladroite, très individualiste, bien que l'idée ne soit pas mauvaise et certainement pleine de bonnes intentions.
Un livre pétillant, drôle et léger, qui ne me laissera pas un souvenir impérissable mais qui donne le sourire, c'est l'essentiel!


Ma note: 3/5

"Condamnée à ne jamais plaire. Ni assez moche pour inspirer pitié, ni assez mignonne pour inspirer le désir. Je suis médiane, atone, transparente, mi-moche, mi-quelconque, tout sauf bandante."

"La solitude c'est moche, c'est sale, c'est triste, ça pue et personne n'a envie de la voir."



♦♦♦

Contes de Noël - CHARLES DICKENS


Résumé: Charles Dickens publie un conte de Noël chaque année entre 1843 et 1848. Dans ce recueil nous découvrons: "Un chant de Noël", "Le Carillon", "Le grillon du foyer", "La Bataille de la vie" et "L'Homme hanté". Ces cinq histoires fantastiques nous transportent dans l'Angleterre du XIXe siècle, en pleine révolution industrielle. Nous rencontrons des personnages hauts en couleurs, attachants et cocasses, à travers différentes péripéties qui ont souvent trait aux regrets et à la famille.


Mon avis: Je suis ravie d'avoir enfin découvert Charles Dickens, ce recueil de contes de près de 700 pages est une ode aux fêtes de fin d'année et un plaidoyer contre la pauvreté et l'injustice sociale.
Les histoires ne sont pas toujours captivantes mais l'atmosphère de ces récits est toujours extraordinaire, l'écriture théâtrale de l'auteur nous permet de bien visualiser le décor de ses intrigues: le froid et le brouillard londoniens, les pauvres maisons, les plats typiques, les traditions de Noël. Il n'y a que des fins heureuses mais malgré tout j'ai eu quelques surprises concernant certains dénouements.
J'ai beaucoup apprécié l'engagement de Dickens en faveur des classes défavorisées et contre l'aristocratie bien pensante. On en apprend beaucoup sur les conditions de vie des ouvriers et des familles populaires de l'époque. Lire la misère et le dénuement m'a fait vraiment mal au coeur, l'auteur décrit la pauvreté comme la chaleur du foyer avec sensationnalisme, cela ne peut laisser le lecteur insensible.
Autres points forts de tous ces contes, des personnages attachants et beaucoup d'humour
Un humour à la Dickens, cocasse et extravagant
Je pense vous écrire un article prochainement sur la vie de Charles Dickens et par la même occasion sur l'Angleterre du XIXe siècle.

Ma note: 3,5/5

"Se faufiler le long des chemins de la vie qu'encombrent ses semblables en faisant savoir à toute sympathie humaine qu'elle devait se tenir à distance, c'était pour lui ce que les connaisseurs appellent du nanan."

"[...] quand Scrooge pensa qu'une créature semblable, aussi gracieuse et aussi pleine de promesses, aurait pu l'appeler son père et faire fleurir le printemps dans le triste hiver de sa vie, sa vue devint en vérité très trouble."

"Ô Homme, dit l'Esprit, si tu as un coeur d'homme et non un coeur de pierre, cesse d'employer cet hypocrite jargon jusqu'à ce que tu aies découvert ce qu'est ce surplus et où il est. Vas-tu décider quels êtres doivent vivre et quels êtres doivent mourir? Il se peut qu'aux yeux du Ciel tu sois moins précieux et moins digne de vivre que des millions d'êtres semblables à l'enfant de ce pauvre homme. Grand Dieu! 
Entendre l'insecte sur la feuille décréter qu'il y a trop peu de mortalité parmi ses frères affamés luttant dans la poussière!"

"[...] un froid sec, clair, joyeux, vivifiant, un de ces froids qui jouent du pipeau pour faire danser le sang dans les veines; [...]"

"Noirs sont les nuages qui planent et troubles les eaux profondes, quand l'Océan de la Pensée, sortant de son calme, se soulève et rend ses morts."


♦♦♦

Avez-vous lu l'un de ces livres?
Qu'en avez-vous pensez? Vous intéressent-ils?

Mes dernières lectures #1

You May Also Like

0 commentaires