Mes dernières lectures #7

by - 22.8.18

Mes dernières lectures

Je vous invite aujourd'hui pour un voyage littéraire, les destinations de notre périple du jour seront l'Egypte, le Soudan, l'Italie, la Pologne et les Etats-Unis, vous avez votre passeport?

Récits de notre quartier de Naguib Mahfouz

Résumé:
Se remémorant son enfance, sa formation, l’éveil de ses sens, Mahfouz – en soixante-dix-huit séquences qui forment un roman alerte et merveilleux – redonne vie, avec ses bruits, ses couleurs, ses odeurs, au Caire du début du XXe siècle.
Les habitants du quartier, du mystérieux Grand Cheikh à la plantureuse Oumm Zaki, du cousin militant Sabri au joueur de football Yahia Madkour, sont l’occasion d’autant de portraits intrigués et généreux qu’illumine le regard d’un adolescent qui, par-delà l’innocence, découvre la vérité du monde.

Mon avis:
J'ai eu un énorme coup de coeur pour ce roman qui n'en est pas vraiment un.
Naguib Mahfouz se remémore son enfance au Caire à travers une série de courts récits et portraits. L'écriture merveilleuse de l'auteur, poétique et délicate, très évocatrice, nous transporte en Egypte.
On voit, on ressent ce pays. C'est un vrai voyage littéraire.
De plus, j'ai trouvé très intéressant de découvrir les moeurs de l'époque, la culture égyptienne.
Nous suivons ainsi l'évolution d'un quartier, les guerres de kaïds, les relations humaines.
Il n'y a pas vraiment de fil conducteur entre les "séquences" que forment les chapitres, il n'y a pas vraiment d'intrigue générale, nous découvrons ces petits morceaux de mémoire comme on tournerai les pages d'un album photos.
Je suis tellement heureuse d'avoir découvert cet auteur, son oeuvre m'a touché.
Un livre pour les rêveurs voyageurs.
Ma note: 4/5

Bakhita de Véronique Olmi

Résumé:
Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.
Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.
Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

Mon avis:
Bakhita est un roman poignant, déchirant, sur le destin tragique d'une jeune fille arrachée à son village du Darfour par des esclavagistes.
Véronique Olmi, avec une écriture agréable et une parfaite utilisation des descriptions, nous relate une épopée incroyable, l'histoire d'une femme battue, humiliée, qui garde malgré tout la tête haute et parvient à redonner un sens à sa vie en se convertissant finalement à la religion catholique.
Elle n'y comprend pas grand chose, mais l'idée est simplement pour elle de se sentir enfin soutenue (par Dieu et la communauté religieuse) et d'aider son prochain.
L'histoire, inspirée de faits réels, vous plongera dans l'enfer de l'esclavage, dans un voyage éreintant et sans retour. Ce roman fleuve ne peut que vous bouleverser.

Ma note: 4/5

Kane et Abel de Jeffrey Archer


Résumé:
Ils sont nés le même jour et pourtant tout les sépare : William Kane et Wladek Rosnovski, le fils de banquier de Boston et l'orphelin polonais recueilli par un paysan. À leur naissance, le 18 avril 1906, l'un paraît promis à la réussite et à la puissance dans le Nouveau Monde. L'autre semble condamné à la misère et aux désastres qui ravagent le Vieux Continent. Mais le destin va réunir ces deux hommes dans une lutte acharnée pour l'argent et le pouvoir, où chacun sait qu'il ne pourra y avoir qu'un gagnant... Au cœur de l'Amérique du XXe siècle, cette odyssée magistrale réinvente le mythe immémorial des jumeaux ennemis. Un roman bouleversant, devenu un roman-culte.

Mon avis:
J'ai traîné ce livre pendant plusieurs semaines et ce, pour plusieurs raisons, pas franchement positives.
Le parallèle opéré par l'auteur entre William Kane et Wladek Rosnovski est intéressant bien qu'un peu lassant à la longue (chaque chapitre étant consacré à l'un ou l'autre des personnages).
L'histoire ne manque pas d'intérêt puisque nous suivons deux destins très différents, celui de William, fils de banquier richissime et celui de Wladek, immigré polonais abandonné à sa naissance.
Je n'ai pas du tout été passionnée par l'histoire de William, qui finit par diriger une grande banque comme son père. Les intrigues financières, ce n'est pas ma tasse de thé!
En revanche, le destin et les aventures de Wladek m'ont souvent captivé, j'ai apprécié suivre son évolution (et quelle évolution!), sa vie en Pologne, son passage en camp soviétique, son arrivée aux Etats-Unis,...
Malheureusement, je ne me suis attachée à aucun personnage.
Vous pouvez mieux comprendre pourquoi j'ai eu du mal à terminer ce roman fleuve.
Les thématiques abordées par Jeffrey Archer sont nombreuses: guerre, immigration, finance, american dream, famille, richesse, mais malheureusement, la plume de l'auteur ne m'a pas transporté.
La fin du roman a toutefois su relever un peu le niveau et me surprendre.

Ma note: 3/5


Mes dernières lectures


Que lisez-vous en ce moment?

Toutes mes chroniques lecture:


You May Also Like

0 commentaires