Mes dernières lectures #15 | Pumpkin Autumn Challenge

by - 17.10.18

Mes dernières lectures

Je continue mes découvertes à l'occasion du Pumpkin Autumn Challenge. Cette semaine, je vous propose des lectures pour voyager, vous émouvoir, vous donner de petits frissons.



The Halloween Tree de Ray Bradbury


Résumé
Pour Halloween, Tom Skelton se déguise en squelette et parcourt la ville avec ses copains, en quête de friandises. Mais cette année, le jeune Joe Pipkin ne les accompagne pas. Où peut-il bien être ? 
Un homme inquiétant finit par leur ouvrir sa porte et va les entraîner dans un bien curieux voyage, de l'Egypte ancienne en Irlande, en passant par Paris et le Mexique, à la découverte des mystères de cette fête des morts. 
Ainsi, peut-être Tom et ses amis retrouveront-ils leur copain Joe et perceront-ils les secrets de l'Arbre d'Halloween ?

Mon avis

Depuis de nombreuses années, je nourris le rêve de parler anglais couramment et de pouvoir lire sans difficulté en langue anglaise. Pour ma vie professionnelle mais surtout, je dois l'avouer, pour enrichir ma vie de lectrice. En effet, de nombreux livres restent hors de portée des non anglophones car non traduits en français. De plus, les couvertures anglaises et les prix ne sont pas du tout les mêmes...

J'ai donc sauté le pas en craquant sur l'e-book en anglais "The Halloween Tree" de Ray Bradbury qui était trois fois moins cher que la version française.

Ma lecture a été un peu laborieuse, surtout lorsque je butais sur chaque mot inconnu pour en chercher la signification dans le dictionnaire.
Mais j'ai changé de stratégie en cours de route en ne cherchant à comprendre que le sens global de l'histoire et des phrases. Ce fût beaucoup plus agréable et j'ai réussi à apprécier le style de l'auteur, sa fantaisie, malgré ma petite connaissance de l'anglais.

Je me suis laissée embarquer par les intrigues de cette joyeuse bande de petits garçons, qui, le soir d'Halloween, rencontre l'homme mystérieux qui habite la maison hantée de la ville.
Cet homme étrange va entraîner les jeunes garçons dans un voyage incroyable dans le temps et l'espace, sur les traces de la mort et de ses célébrations, à travers les siècles.

Dans ce récit fantastique, l'auteur fait preuve d'une belle imagination, présentant aux lecteurs une palette incroyable de créatures surnaturelles, de mythes et légendes, de créations farfelues.
A la fin du roman, confrontés à un vrai dilemme moral, les jeunes protagonistes apprennent le sens de l'amitié véritable, et le parallèle entre l'innocence de l'enfance et la valeur du temps qui nous est donné, est très émouvant.

Avec une plume alerte, Ray Bradbury offre un divertissement plein de charme, aux personnages attachants. Une rencontre surprenante avec la fête de la mort, un classique à lire pour l'occasion.

→ Du même auteur, j'ai très envie de découvrir: Fahrenheit 451, Les Chroniques martiennes

Ma note: 3,5/5


Efina de Noëlle Revaz


Résumé
" Madame, Je me permets de vous écrire suite à notre rencontre l'autre soir. Il me semble que c'est à vous, pardon si je n'en suis pas certain, que j'ai il y a des siècles expédié un message. Si c'est le cas et si vous vous en souvenez, je vous prie de m'en excuser. C'était un geste de jeunesse irréfléchi et stupide et je ne pensais pas un mot de ce que j'y exprimais. L'autre soir je l'ai bien compris, dès que je vous ai vue assise, vous n'êtes pas celle que je supposais. Avec mes salutations théâtrales, non, avec mes salutations les plus distinguées, non les meilleures, non les plus cordiales, non. Avec mes salutations, T. " 
T est un comédien célèbre, Efina une de ses admiratrices. Une lettre qu'ils avaient tous deux oubliée les pousse à s'écrire et à se revoir. Ils entament alors une liaison faite d'attirance et d'éloignements qui les obsédera toute une vie.

Mon avis

Courte romance d'une écrivaine méconnue, je me suis lancée dans la lecture d'Efina de Noëlle Revaz avec une grande curiosité. Mais j'ai été très déçue par ma lecture.

Nous y suivons deux personnages, T. et Efina, qui vont passer leur vie à se tourner autour, avoir des petites liaisons, se séparer puis se retrouver.
J'ai détesté ces personnages, étranges et très égocentriques, agaçants.
Les passages qui ont présenté le plus d'intérêt à mes yeux étaient consacrés au métier de comédien de T.: le lien avec la scène et les artistes, la notoriété, la compétition, les répétitions.
La vie d'Efina ne présente que peu d'intérêt, elle connaît plusieurs histoires d'amour qui finissent presque toutes de la même manière. Elle est insensible et superficielle.

L'intrigue est très répétitive, le style de l'auteure original, mais ça ne l'a pas fait du tout avec moi.
La "romance" présentée, relation essentiellement charnelle, est atypique, peu réaliste.
Nous suivons la décrépitude des protagonistes dans ce récit intimiste qui présente beaucoup de longueurs.

A la lecture de ce roman, j'ai eu la désagréable impression que l'auteure voulait absolument être originale, sauf que pour moi, ce n'est pas le principal, ce qui compte avant tout, c'est l'émotion.

Ma note: 1.5/5


No Home de Yaa Gyasi


Résumé
XVIIIe siècle, au temps de la traite des esclaves. Ghanéennes, Effia et Esi sont demi-sœurs mais ne se connaissent pas. La sublime Effia est mariée de force à un Anglais, le capitaine du fort de Cape Coast. Dans les cachots de ce fort sont enfermés les futurs esclaves. Parmi eux, Esi. Elle sera expédiée en Amérique. Ses enfants et petits-enfants seront continuellement jugés sur la couleur de leur peau. La descendance d'Effia, métissée et éduquée, perpétuera le commerce triangulaire familial et devra survivre dans un pays meurtri pour des générations.
Yaa Gyasi   nous conte le destin d'une famille à l'arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable.



Mon avis

J'aurais lu beaucoup de romans traitant de l'esclavage et de la colonisation cette année entre mes lectures de Bakhita de Véronique Olmi, Camarade Papa de Gauz et No Home de Yaa Gyasi.

Dans No Home, l'auteure Yaa Gyasi fait le pari risqué de nous conter l'histoire de la colonisation du Ghana, l'ancienne "Côte de l'Or", à travers le destin de toute une famille, sur plus de six générations.
Une fresque historique et familiale extrêmement riche et bien menée qui a valu à l'auteure un très bon accueil de la critique et du public.
Le roman a notamment reçu le prix des lecteurs 2018 en littérature étrangère.

J'ai beaucoup aimé ma lecture, la construction narrative est audacieuse puisque l'auteure consacre chaque chapitre à un descendant de la famille, offrant ainsi un nouveau regard sur les violences subies, dans un cadre qui évolue.
Cette structure fait du roman un page turner très efficace puisque nous découvrons une palette incroyable de personnages, tous creusés et touchants.

Avec cette lecture, j'ai appris énormément sur l'esclavage et la condition des personnes de couleur aux Etats-Unis, le livre offrant une richesse de sujets et de pistes de réflexion sur le racisme en général.

Un livre utile, poignant, à lire pour se souvenir des violences commises ou pour ouvrir les yeux sur l'horreur de la colonisation.

Ma note: 4/5

Mes dernières lectures

You May Also Like

0 commentaires